Burkina : Un pas pour le financement des petites et moyennes entreprises

In A la Une, Baromètre, Entreprendre au Quotidien, Evènements

Les petites et grandes entreprises, pourront désormais bénéficier d’un financement octroyer par la banque mondiale. Cela s’est concrétisé ce 6 octobre par le lancement du projet d’appui à l’inclusion financière et l’accès au financement des petites et moyennes entreprises (PAIF-PME).

C’est par la voix du délégué chargé de l’aménagement de territoire, Pauline Zouré et représentant du ministre de l’économie, des finances et du développement Lassane Kaboré que le top départ des activités dudit projet a été donné. Elle a tenu à faire part de sa joie pour une telle initiative et par cette occasion remercier la banque mondiale pour son soutien aux travaux du gouvernement, pour lutter contre la pauvreté et atteindre le développement durable.

D’entrée de jeu, le coordonnateur du projet, Célestin Sanon a tenu d’emblée à élucider L’inclusion financière en ces termes « c’est l’ensemble des dispositifs mis en place pour lutter contre l’exclusion bancaire et financière. Elle englobe toute une gamme de produit financiers et non financiers rendus accessibles aux populations les plus démunies ». Ces fonds serviront aux entreprises à accroitre leurs rendements et permettra de redynamiser le secteur économique. A cet effet, ce projet vise donc à porter un regard sur les entreprises baignant dans une situation précaire. Les financements vont s’effectués sur une durée de 6 ans avec un coût global de 55 701 286 000 000 de FCFA.

En sus de ces entreprises, ce projet s’attend aussi à soutenir et accompagner les particuliers, les agriculteurs et évidemment les femmes. Cette action a pour but de permettre à ces derniers de financer leurs activités d’une part tout en leur donnant la possibilité de subvenir aux besoins de leurs ménages.

A noter que le projet d’appui à l’inclusion financière et l’accès aux financements des petites et moyennes entreprises (PAIF – PEM) a été créé par arrêté le n° 2019 -0276/MINEFID/SG/DGESS du 27 juin 2019 et mis en vigueur le 6 septembre 2019.

Rachid TRAORE (Stagiaire)

Entreprendreaufaso.com

You may also read!

Entreprenariat : D’ici 10 à 15 ans, la société coopérative veut être le plus grand employeur après l’Etat Burkinabè

La société coopérative « bâtir l’avenir » est une coopérative à base agricole, envisageant investir dans tous les secteurs

Read More...

Entreprenariat : L’APJEF mène beaucoup d’activités au profit des jeunes entrepreneurs

Au Burkina Faso, la grande majorité des diplômés hésite d’entreprendre. Il manque une volonté nécessaire pour passer du statut

Read More...

Entreprenariat : « Dans l’écosystème entrepreneuriale, il faut commencer petit pour grandir » dixit Landry Sabedar Somda

Les entreprises agro-sylvo-pastorales concernent le domaine de l’agriculture et l'agroalimentaire l’élevage. Sur le plan économique, l’agriculture est l’activité dominante.

Read More...

One commentOn Burkina : Un pas pour le financement des petites et moyennes entreprises

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Entreprendre au Faso

GRATUIT
VOIR