Entreprenariat : Faso Beautex, sur les traces du rêve de Thomas Sankara !

In A la Une, Entreprendre au Quotidien

Faso Beautex est une entreprise de confection, de production et de vente du pagne traditionnel communément appelé Faso Dan fani qui signifie littéralement « pagne tissé de la patrie » en langue Dioula. Basée à Ouagadougou, son histoire a commencé depuis 1987 et a été formalisée en 2015 grâce au courage et à la persévérance de sa promotrice, Jeanne Lompo née Combari.

En 1987, une jeune fille déscolarisée de 17 ans donnée en mariage se retrouve dans la capitale Burkinabè. Elle résout alors d’apprendre un métier : le tissage. À l’époque, le Faso Dan fani n’était pas aussi prisé que de nos jours quand bien même le défunt président Thomas Sankara avait une pleine confiance en ce produit du terroir et croyait en son avenir.

C’est lors de l’accession au pouvoir de Thomas, en 1983, que le Faso Dan fani deviendra un symbole de sa révolution et de l’identité nationale. Il aimait à répéter que « porter le Faso Dan fani est un acte économique, culturel et politique de défi à l’impérialisme ».

Aujourd’hui, le Faso Dan fani peut se targuer d’avoir les meilleurs ambassadeurs dans le monde. « Nous pouvons dire que son rêve s’est réalisé. Aujourd’hui, chaque Burkinabè est fier de porter ce pagne même au-delà de nos frontières », a fièrement affiché dame Lompo. Ainsi, Jeanne Lompo n’a pas connu que du succès. Bien au contraire, son parcours a été semé d’embûches.

À un moment donné, elle a dû abandonner pour se reconvertir à autre chose. Mais, comme une histoire d’amour, elle y revient toujours. Comme quoi, on ne peut pas changer les plans de Dieu pour sa vie. D’un métier à tisser, elle en est à 15 aujourd’hui.

Une chaîne de production

L’entreprise commande les matières premières à la Filature du Sahel (FILSAH) du côté de Bobo-Dioulasso (la capitale économique). Fournit en fil 100% coton, cultivé par les braves cultivateurs Burkinabè, l’entreprise fait toute la chaîne de production jusqu’au produit fini (de la teinture à la confection des pagnes). « Tout est fait à la main ici, de la teinture à la confection des pagnes », a précisé Madame Lompo. Valoriser le Faso Dan fani est l’objectif principal alors que l’entreprise est pourvoyeur d’emplois et de revenus pour ses travailleurs en majorité des femmes.

La firme propose une gamme variée de produits, fait à base du tissu de coton, aux particuliers, entreprises privées, publics, stylistes, etc. Comme produits d’accessoires de mode, elle met sur le marché des sacs et pochettes en main, écharpes ou foulards, éventails, protèges passeport, porte-clés, boucles d’oreilles, etc. Elle propose également des services de décoration intérieure à partir de beaux pagnes tissés. Ce sont des rideaux, des coussins, des tapis de sol, des décorations murales et des vides poches, des sets et chemins de tables, des couvertures, chemins et décentes de lit, etc. Les prix de deux pagnes varient entre 18 000 à 20 000 F CFA à Faso Beautex.

Vers la formalité et l’innovation

À partir de 2015, l’entreprise est formellement reconnue. Cette démarche de règlementation ayant permis de faire un pas dans la lumière a été possible grâce à Claire Hamou Ki née Lompo, la fille de la promotrice de Faso Beautex. Titulaire d’une maîtrise en Sciences de Gestion, obtenue à l’Université (Ouaga II) Thomas Sankara, Madame Ki a 07 années d’expériences professionnelles en tant que caissière et comptable. Celle qui intervenait dans les ONG a rendu sa démission, de son poste comptable, pour assurer la relève. « Avec ses diplômes, elle peut avancer plus vite, mieux que moi. Ce ne sont pas tous les enfants qui acceptent faire le travail de maman où papa. Mais avec elle, je suis très fière », se réjouit la génitrice, Jeanne Lompo.

Lorsque madame Ki a pris le contrôle de l’entreprise, elle s’est offerte l’occasion de devenir une actrice plus importante dans les autres marchés africains et d’internationaliser l’entreprise familiale. C’est pourquoi la clé de succès de Faso Beautex est la promesse d’offrir continuellement des teintes fixes, des tissus de qualité et des motifs de création inaltérée.

La particularité est d’offrir des couleurs chaudes, gaies, tendances qui sortent de l’habitude du commun des Burkinabè. « Je voudrais noter que c’est nous qui avons conçu le pagne du FESPACO de cette année. Non seulement nous avons fait le design du motif et nous avons même fait la confection. Toutes les autorités et invités qui étaient habillés en Faso Dan fani du FESPACO, c’est Faso Beautex qui a tout réalisé », informe Claire Hamou Ki. « Nous remercions nos autorités qui nous ont fait confiance et ont permis que notre entreprise puisse proposer ce motif », a-t-elle ajouté.

Cette année, l’entreprise a participé à la tribune inédite du Salon International du Textile Africain (SITA) à Djibouti du 28 au 30 octobre 2021. Ce salon est un tremplin de la culture africaine en matière de promotion textile.

Youssouf KABDAOGO
Infowakat.net & Entreprendreaufaso.com

You may also read!

Entrepreneuriat : Neimatou GUIRA se fraie un chemin dans le domaine de l’électricité

Il y a plusieurs métiers et domaines d’activités dans lesquelles la gent féminine reste réticente pour se lancer. Pour

Read More...

Entreprenariat : Maya Design donne une seconde chance aux filles déscolarisées à se réaliser

Basée à Manga dans la région du Centre-Sud, l’entreprise Maya Design œuvre dans la confection des bijoux, sacs et

Read More...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Entreprendre au Faso

GRATUIT
VOIR