Entreprenariat : « Il faut croire en soi, se lancer et ne pas avoir peur de l’échec », dixit Ismaël Rachid Boro

In A la Une, Entreprendre au Quotidien

Etudiant en médecine, Ismaël Rachid Boro se penche sur l’entreprenariat par passion. Ce jeune s’intéresse davantage à l’entreprenariat digitale. Aujourd’hui, il est le promoteur de l’entreprise ‘’OneClick’’ basée à Ouagadougou.

Ismaël a intégré le Prytanée Militaire de Kadiogo (PMK) en 2004 où il a fait ses études de la 6e jusqu’en terminal. Dans cet établissement d’enseignement secondaire qui a pour mission de former, moralement, intellectuellement et physiquement, des jeunes gens destinés aux carrières militaires et civiles de l’État, il a bénéficié d’une initiation au rudiment du maniement des armes avec toute la discipline militaire qui accompagne cela. A côté de l’enseignement pédagogique normale, il a aussi appris plusieurs matières purement militaires notamment la topographie et même est allé sur le champ de tir.

Et après l’obtention du BAC, la majorité de ses condisciples s’est engagée dans l’armée. Mais, Ismaël Rachid Boro a choisi d’embrasser une carrière civile. Très vite, il opte pour la médecine. Aujourd’hui, il est étudiant en Doctorat 2 de médecine.

Difficile pour lui de parler de son parcours scolaire sans joindre l’entreprenariat. Il est promoteur d’une entreprise qui s’appelle OneClick, évoluant dans le digital. Tout ce qui concerne la communication digitale et impression, il s’y intéresse.

Pour la simple histoire, tout est parti de son envie d’indépendance et de pourvoir être à son compte. Dans ses recherches, il trouve que le meilleur moyen c’est d’entreprendre. Se rendant compte qu’il a une aisance avec les ordinateurs, chose qu’il aime d’ailleurs, il s’intéresse à un programme (academy business program) de formation lancé par l’un de ses amis. Cette formation lui a permis d’avoir les premiers outils pour entreprendre. « C’est dans ça que j’ai appris le graphisme et par la suite j’ai ajouté les autres outils du digital. Ça fait six ans que je suis dans le graphisme », a-t-il dit. C’est comme cela qu’il a atterri dans le monde de l’entreprenariat avec la création de ‘’OneClick’’.

OneClick se donne pour mission d’aider les entrepreneurs et les personnes à avoir une réelle présence sur les réseaux afin de mieux atteindre leurs objectifs via une bagatelle de service. Ce sont entre autres la conception de logo, la conception et la gestion du site web, la gestion de page sur les réseaux sociaux, la digitalisation des entreprises, l’impression numérique, etc.

Avec une équipe de près de 5 personnes, l’entreprise a une façon particulière de travailler. A l’interne, des formations sont aussi organisées au profit des contractuels « pour qu’ils puissent avoir les notions nécessaires pour se lancer eux-mêmes dans l’entreprenariat ». « Notre objectif c’est de pousser les étudiants à se lancer dans l’entreprenariat. Ceux qui sont intéressés par notre domaine, on les forme et ils deviennent comme des contractuels pour nous. Mais ce qu’on leur a appris, ils peuvent le vendre à qui ils veulent ».

À court terme, l’entreprise souhaite développer plusieurs applications, car disposant plusieurs projets au feu. « On est en train de chercher un moyen pour contourner les langues dans le digital. Parce que beaucoup de commerçants, d’acteurs de digitale n’ont pas forcement cette instruction pour utiliser les outils numériques. On est en train de réfléchir à comment les permettre de tirer profit du digital sans forcément passer la case école, sans que la langue ne soit une grosse barrière », a indiqué M. Boro.

Entreprenariat dans l’âme !

Avoir l’âme d’un entrepreneur, c’est la volonté profonde et quasi naturelle de vouloir créer une entreprise. La vie entrepreneuriale de Ismaël a impacté sur ses études. A un moment donné, il avait perdu la vocation et l’envie de faire de la médecine. Il était prêt à tout abandonner pour faire face à l’entreprenariat. « J’ai failli abandonner à plusieurs reprises pour me consacrer totalement à l’entreprenariat. Mais par fini, malgré quelques échecs, je suis toujours là », a-t-il affirmé. Il continue de louer ces échecs qui l’ont permis d’avancer, sans quoi il n’allait pas être une meilleure version de lui-même aujourd’hui. « J’en suis content parce que ça m’a permis d’apprendre à mieux m’organiser. Il faut croire en soi, se lancer et ne pas avoir peur de l’échec. Parce que l’échec c’est le meilleur tremplin vers le succès. Si on n’apprend pas à gérer les échecs, on reste couché au sol et on passe devant sa plus belle vie », a-t-il soutenu.

Ce jeune célibataire de 29 ans attend de finir de soutenir son doctorat en médecine et de continuer dans ses activités entrepreneuriales. Il souhaite énergiquement être un serial entrepreneur, avoir plusieurs entreprises. Cependant, il ne compte pas forcement et uniquement faire de la médecine clinique où l’objectif c’est d’agir immédiatement sur le patient. Pour lui, l’idée c’est de faire une médecine qui va contribuer à augmenter globalement le niveau de santé de la population qui va passer par le digital, l’informatique. C’est pourquoi il veut être un pionnier qui va vulgariser toutes ces façons de soigner tel que la télémédecine, la robotique en médecine, l’informatique appliquée en médecine, les systèmes des gestions performants des hôpitaux. Le tout dans l’arène de l’entreprenariat.

Youssouf KABDAOGO
Infowakat.net & Entreprendreaufaso.com

You may also read!

APPEL A CANDIDATURES TREMPLIN STARTUP UEMOA 2021

La Commission de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) lance, en collaboration avec la Chambre Consulaire Régionale de l’UEMOA

Read More...

Entreprenariat : « Ne jamais attendre le bon moment, car le bon moment n’existe pas ! », Hamza Nana

La consommation de la volaille, selon une étude est d’environs 50 000 tête par jour, pour la seule ville

Read More...

Entrepreneuriat : des lits pliables made in Burkina Faso

Après un cours temps de pause dans son atelier de menuiserie, Sita Métal Confection Divers (SMCD), au profit d’un

Read More...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Entreprendre au Faso

GRATUIT
VOIR