Entreprenariat : « Ne jamais attendre le bon moment, car le bon moment n’existe pas ! », Hamza Nana

In A la Une, Annonces emplois, Entreprendre au Quotidien

La consommation de la volaille, selon une étude est d’environs 50 000 tête par jour, pour la seule ville de Ouagadougou. La demande est alors forte ! Des ruptures de stock sont dès lors constatées. Pour palier ce manque à gagner, un jeune étudiant décide de lancer dans l’aviculture pour apporter son aide. Son credo, apporter de la volaille bio pour les Burkinabè.

Étudiant titulaire d’une licence en génie civil, option BTP, Hamza Nana, puisque c’est de lui qu’il s’agit, décide d’abandonner son domaine de formation académique pour se consacrer à un autre domaine : La production de la volaille bio.

Créée en 2016, dans l’informel, sur fonds propres, l’entreprise « Volaille Bio » propose de nombreuses offres de services que sont : la production et la distribution de volaille « made in Burkina Faso », la formation en aviculture, mais aussi la grillade. « Nous produisons de la volaille locale, des poulets de chair, des pintades, des dindons. Nous avons un service opérationnel qui effectue les livraisons dans certains “fast food” et restaurants de la ville» a expliqué le directeur de l’entreprise.

« Volaille Bio », toujours selon le promoteur, vient répondre à une satisfaction des goûts des Burkinabè pour le poulet local et le poulet bicyclette.

En effet l’idée d’entreprendre dans ce domaine trouve son fondement dans le constat d’importation de poulet de chair, qui, en certains cas se sont révélés impropres à la consommation. Sur cette base, il décide de produire une qualité de « poulets biologique » produite au Burkina. « Les gens préféraient plus le poulet bicyclette aux poulets importés, ou poulet de chair, simplement à cause du goût. Donc c’est cet aspect du goût là j’ai fait une liaison avec le bio. Je me suis efforcé les premières années à produire essentiellement de la volaille biologique. Ce sont des poulets qu’on élève sur un espace assez grand sans antibiotiques, on limite vraiment les vaccins. Ce sont des poulets qui sont biologiquement nourris par les grains du terroir. Mais pour répondre à un certain marché, nous faisons également de la production standard » a davantage expliqué le promoteur.

Un chiffre d’affaire de 6 millions FCFA

Les innovations apportées par « Volaille Bio » sont axées sur les services de facilité offerts aux clients. Des poulets plumés grâce à un appareil, garantissant les conditions hygiéniques, la volaille prête à consommer et la certitude de consommer du local, d’après Hamza Nana.

Malgré le chiffre d’affaire d’environs 6 millions réalisé en 2020, par l’entreprise, des difficultés résident. Le problème lié aux financements est l’une des premières difficulté relevée par le promoteur ; la seconde difficulté est aussi liée à certains manque de volaille lorsque la demande est forte.

Nonobstant ces difficultés, entouré de ses 05 employés, Hamza Nana dit ne pas baisser les bras et continu à redoubler d’ardeur pour la satisfaction des clients. De ce fait, ce dernier invite les jeunes à ne pas se limiter seulement aux étude et à « ne jamais attendre le bon moment, parce que le bon moment n’existe pas ».

Alex SOME
Infowakat.net & Entreprendreaufaso.com

You may also read!

Entreprenariat : « Il faut croire en soi, se lancer et ne pas avoir peur de l’échec », dixit Ismaël Rachid Boro

Etudiant en médecine, Ismaël Rachid Boro se penche sur l’entreprenariat par passion. Ce jeune s’intéresse davantage à l’entreprenariat digitale.

Read More...

APPEL A CANDIDATURES TREMPLIN STARTUP UEMOA 2021

La Commission de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) lance, en collaboration avec la Chambre Consulaire Régionale de l’UEMOA

Read More...

Entrepreneuriat : des lits pliables made in Burkina Faso

Après un cours temps de pause dans son atelier de menuiserie, Sita Métal Confection Divers (SMCD), au profit d’un

Read More...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Entreprendre au Faso

GRATUIT
VOIR