Entreprenariat : Plan International veut miser sur la formation des jeunes

In A la Une, Entreprendre au Quotidien

Implantée au Burkina Faso depuis 1976, l’ONG Plan international fait de la protection des droits de l’enfant et la jeune fille, son cheval de bataille. A cet effet, plusieurs projets sont mis en œuvre et visent à promouvoir l’éducation de la petite enfance, les formations professionnelles et l’inclusion financière pour les jeunes filles. Pour son programme quinquennal, quatre projets majeurs sont mis en œuvre.

Favoriser la promotion économique, de l’emploi des jeunes à travers une formation professionnelle en passant par l’inclusion financière ; c’est l’articulation principale du programme mis en exergue par PLAN International à travers un ensemble de projets. L’on retiendra alors comme projet, celui axé sur l’ « autonomisation économique pour la résilience des jeunes et des femmes ». Le présent projet est mis en œuvre dans huit provinces du Burkina Faso, dont les régions du centre Nord, du Centre Est, du Sud Ouest, du Centre sud et du centre ouest.

Allant dans le même ordre, PLAN International offre l’opportunité d’entreprendre aux jeunes à travers un second projet de renforcement économique des jeunes de Afrique de l’Ouest. Un projet qui est mis en œuvre dans quatre pays de la sous-région, dont le Burkina Faso. Pour ce qui est du Burkina, elle concerne les régions du centre sud, du centre ouest, de la boucle du Mouhoun en particulier dans la province des Balé.

L’objectif de ce projet ci est de permettre aux jeunes d’avoir les connaissances et les qualifications requises pour entreprendre. Selon le conseiller Maurice Kobo, il s’agit d’apporter et accompagner les jeunes pour la réalisation des plans d’affaires et leurs favoriser l’insertion économique.

Le projet présente de même une formation axée sur les compétences de vie et de la santé sexuelle et reproductive. Les activités entrants en compte dans ce projet sont des formations de courte durée sur des thématiques intéressantes pour les jeunes et surtout sur les métiers ruraux. Elle offre un accompagnement pour les plans d’affaire, à travers l’organisation d’un concours pour sélectionner les meilleurs plans.

Des dires de Maurice Kobo, les meilleurs plans d’affaires sélectionnés font l’objet de financements de plan international. En ce sens l’appel est lancée à ce que les jeunes proposent des plans d’affaires bancables auprès des institutions financières.

Un porte feuille financier bien fourni grâce aux formations

Pour favoriser l’accompagnement et l’obtention de crédit par les jeunes, PLAN international en plus de son porte feuille financier dont il dispose met en place une approche de microfinance communautaire qui permet de former durant neuf mois les jeunes et les femmes afin qu’ils utilisent les revenus qu’ils gagnent pour mettre en œuvre des activités génératrice. Cette approche a favorisé la création de 8000 groupe d’épargnes de 190 000 membres issus de différentes zones. L’épargne réalisée par ces groupe représente la de 4 milliards de FCFA.

Alex SOME
Infowakat.net & Entreprendreaufaso.com

You may also read!

Entreprenariat : « J’ai décidé de devenir mécanicien et, aujourd’hui, je le suis » Moise Namoano

Une dizaine d’année plus tôt, il en rêvait. La détermination et la rencontre de « bonnes personnes » aidant, à 26

Read More...

Entreprenariat : Zibdon ecoservices pour des WC écologiques et connectés

Zibdon ecoservices est une société des droits burkinabè créée en 2019, exerçant dans le domaine de l’eau et l’assainissement,

Read More...

Entreprenariat : D’ici 10 à 15 ans, la société coopérative veut être le plus grand employeur après l’Etat Burkinabè

La société coopérative « bâtir l’avenir » est une coopérative à base agricole, envisageant investir dans tous les secteurs

Read More...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Entreprendre au Faso

GRATUIT
VOIR