Entreprenariat : « Pour entreprendre, il faut se munir de la connaissance sur ce qu’on veut faire »

In A la Une, Baromètre, Entreprendre au Quotidien

Déjà entrepreneur dès le jeune âge dans le domaine de l’agriculture, Jacob Ouédraogo est aujourd’hui un jeune entrepreneur dans le domaine de l’agroalimentaire. En 2015, il met sa société en place qui fait des infusions à base de produits locaux. L’entreprise nommée SOBUTRAM emploie 12 personnes permanents et plusieurs autres emplois indirects créés.

Entrepreneur dès le lycée, il a décidé après sa formation en logistique de se lancer dans l’agroalimentaire. Soucieux de mettre les produits locaux en valeur, il opte pour la production d’infusion à base de moringa. Son entreprise nommé SOBUTRAM est donc spécialisée dans la production d’infusion avec le moringa. Le moringa est le produit de base assaisonné par le bissap, Kinkéliba, la citronnelle, le gingembre.

SOBUTRAM produits 800 paquets d’infusion  par jour. « Les débuts ont été difficiles mais, nous avons persévérer. Il ne faut surtout pas abandonner dans les difficultés. L’entrepreneuriat est la source du développement d’un pays», affirme Jacob Ouédraogo.

L’entreprise SOBUTRAM en plus de produire local, met tout en œuvre pour que la matière première utilisée soit locale.

Pour Jacob Ouédraogo, l’entreprenariat est un moyen sûr pour un pays de se développer. « Si un pays choisi de se développer, il faut mettre l’accent dans l’entrepreneuriat », dit-il.

Pour réussir dans l’entrepreneuriat, Jacob Ouédraogo explique qu’il ne faut pas seulement avoir un fond et se lancer. Les moyens doivent être intellectuels. Il faut avoir une certaine connaissance pour entreprendre, d’où la formation. « Le jeune qui se veut lancer dans l’entreprenariat doit se munir de la connaissance parce que c’est cette connaissance qui va te libérer.

Pour entreprendre, il faut se munir de la connaissance sur ce qu’on veut faire, murir l’idée qu’on veut développer, chercher à approfondir les connaissances sur cette idée, telle est la démarche pour le jeune s’il veut vraiment réussir », indique Jacob Ouédraogo.

Nafisiatou VEBAMA
Infowakat.net

You may also read!

Entrepreneuriat : Le FASI, un fonds en faveur des jeunes entrepreneurs

Le Fonds d’appui au secteur informel (FASI) est une structure qui accorde des prêts aux acteurs du secteur informel

Read More...

Entrepreneuriat : « La jeunesse n’a de choix que de se lancer dans l’entrepreneuriat », ‘ (Alice TIEMTORE)

La gente féminine a été toujours reléguée au second plan dans la société bien qu’elle soit le pilier de

Read More...

Entreprenariat : la vente de brochettes à Kaya, un bisness juteux

La ville de Kaya est reconnu comme la cité du cuir mais, il n’y a pas que le cuir,

Read More...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Entreprendre au Faso

GRATUIT
VOIR