Entrepreneuriat : Le FASI, un fonds en faveur des jeunes entrepreneurs

In A la Une, Baromètre, Entreprendre au Quotidien

Le Fonds d’appui au secteur informel (FASI) est une structure qui accorde des prêts aux acteurs du secteur informel pour les accompagner à développer leurs activités. Le FASI a pour cible les burkinabè âgé de 18 à 60 ans. Près de 45% des jeunes bénéficient chaque année de l’accompagnement du fonds.

Les services du FASI sont principalement orientés vers l’accord au micro-crédit aux promoteurs de micro-projets. C’est une structure qui contribue à faire sortir de l’informel les personnes qu’elle accompagne. « Il y a des personnes qui ont commencé avec nous pour un besoin de 100 mille ou 300 mille mais, aujourd’hui ces personnes sont avec des banques. Et c’est ça notre mission, c’est de prendre des promoteurs à l’état embryonnaire, les accompagner, les soutenir et quand ils sont à un niveau suffisamment élevées, ces personnes s’orientent vers les structures classiques d’accompagnement qui sont les banques », indique Benoît BADO, directeur des opérations et des études de crédits du FASI.

Les domaines d’intervention du FASI sont l’agropastoral, le commerce et les prestations de services.
Pour avoir le soutien du FASI, il faut exercer une activité. « Nous ne finançons pas sur le néant, même si vous êtes jeune, il faut qu’il y ait le minimum. Soit pour quelqu’un qui désire s’installer, il peut avoir le matériel et vouloir s’installer dans un local où bien vous avez un locale et vouloir le matériel pour débuter et sur toute personne dans cette dynamique, nous pouvons l’accompagner », précise Benoît Bado.

Depuis sa création en 1998 jusqu’en 2019, 30 000 micro-projets accompagnés pour un montant de 14 milliard de francs.

Le FASI est représenté dans les chefs-lieux de provinces tels que Koupéla, Zorgho, Orodara, Boromo et Tougan.

Nafisiatou VEBAMA
Infowakat.net et entreprendreaufaso.com

You may also read!

Entrepreneuriat : « La jeunesse n’a de choix que de se lancer dans l’entrepreneuriat », ‘ (Alice TIEMTORE)

La gente féminine a été toujours reléguée au second plan dans la société bien qu’elle soit le pilier de

Read More...

Entreprenariat : la vente de brochettes à Kaya, un bisness juteux

La ville de Kaya est reconnu comme la cité du cuir mais, il n’y a pas que le cuir,

Read More...

Entrepreneuriat : Ousséini DIANDA et le cuir, deux amis inséparables !

Ousséini Diandé est un jeune entrepreneur de la ville de Kaya. Il évolue dans la transformation du cuir depuis

Read More...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Entreprendre au Faso

GRATUIT
VOIR