Entrepreunariat : apprendre à dégoter son financement avec le SIFO

In A la Une, Entreprendre au Quotidien, Evènements

Le fait d’être jeune ne donne systématiquement droit à un emploi. Il faut se former sois même et ce donner les moyens de réussir sans compter sur le système. C’est dans cet objectif que le Séminaire International de Formation de Ouagadougou (SIFO) organise les 23 et 24 février prochains des formations en entreprenariat.

« Il faut démystifier l’entreprenariat auprès de le jeunesse et lui donner les éléments pour pouvoir mettre sur pied des entreprises » a déclaré Dr Lassané Zongo président du SIFO.

Quatrième édition du genre avec « plus de cinq cents personnes formées » ce rendez-vous est « un cadre d’excellence » parce que ce sont des professionnels burkinabé et étranger qui dispensent les modules de formations chaque année. Et les deux modules qui seront dispensés porteront sur «  le montage de projet et de business plan, et sur les méthodes efficaces de recherche de financement ».

Pour quoi des étrangers ?  A en croire le Dr Zongo c’est «  tout simplement pour avoir une idée du monde extérieur et pour démystifier les compétences externes. De plus les administrations et les particuliers aiment aller se faire former ailleurs alors qu’ici il y a beaucoup de compétences. Nous voulons donc contribuer à faire comprendre aux gens que nos professionnels ont aussi de la valeur ».

« On ne peut changer le système éducatif en un temps record mais actuellement nous avons besoin de  spécialistes et non de généralistes pour faire bouger les choses dans notre pays » a ajouté Abdoul Aziz Diallo membre du SIFO.

Toutefois le président a tenu à préciser que le SIFO n’est pas un incubateur de startup. Mais selon les membres, plusieurs entreprises sont nées de ces séries de formations. Même si pour le moment l’accompagnement financier des impétrants n’est pas encore à l’ordre du jour, le SIFO se fait le devoir de leur apporter toute l’expertise technique dont il dispose.

Pour bénéficier de cette formation sanctionnée de parchemin, il faudra débourser la somme de 15 milles francs CFA.

entreprendreaufaso.com avec infowakat.net

You may also read!

Entreprenariat : Hugues Gouba, l’étudiant entrepreneur

De nos jours, bon nombre de personnes font usages des réseaux sociaux pour s’informer et/ou communiquer. Des initiatives dans

Read More...

Entrepreneuriat : Le secteur de la semence, un secteur porteur au Burkina Faso

Spécialisé dans la vente des semences, des engrais, Ablassé Ilboudo raconte pourquoi, il s’est intéressé à la vente des

Read More...

Entrepreneuriat : Agribusiness shop, une structure de promotion des produits locaux.

Faire la promotion des produits transformés localement par des jeunes entrepreneurs, c’est l’objectif que s’est fixé Inoussa Maiga en

Read More...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Entreprendre au Faso

GRATUIT
VOIR