Ex détenu, aujourd’hui comédien : « La MACO m’a vraiment fait du bien », Ousmane Kaboré

In A la Une, Baromètre, Entreprendre au Quotidien, Evènements

Chaque personne sur cette terre à une histoire et une leçon de vie à donner à certaines personnes. C’est le cas d’Ousmane Kaboré, de son nom d’artiste Ousmane 3 P (Porte-parole du Peuple), qui autrefois était détenu à la MACO (Maison d’Arrêt et de correction de Ouagadougou) mais aujourd’hui avec l’évolution de la vie, il prend une casquette de comédien. Incarcéré pour avoir consommé et commercé la drogue, Ousmane Kaboré est devenu comédien et suit aujourd’hui l’artiste Floby dans ses différentes prestations à l’intérieure du pays pour « faire sa levée de rideau ».

Juste avant de prendre la parole pour se prêter à nos questions, Ousmane Kaboré a tenu à dire sa reconnaissance aux personnes qui lui ont soutenu pendant sa période de détention à la MACO. « Je remercie beaucoup la MACO parce qu’elle m’a vraiment aidé. Moi je ne peux jamais dire le contraire », s’exulte-t-il. A la MACO, dit-il, c’est Chef Karim (un garde de sécurité pénitentiaire) qui m’a beaucoup aidé. Ce garde, après avoir su que les parents du prisonnier ne lui rendaient jamais visite et ne lui apportaient aucun soutien depuis sa détention, lui proposa de faire partie d’un groupe de théâtre dans lequel il dit évoluer lui aussi. C’est ainsi qu’ « il m’a intégré dans le groupe Wend-Panga de M’ba Boanga à ma libération. J’ai fait 3 mois dans cette troupe avant d’évoluer en solo. C’est ainsi que j’ai enregistré 4 textes de comédie et je me débrouille avec ça aujourd’hui », a soutenu Ousmane Kaboré.

Lire aussi : Entrepreneuriat au Burkina Faso : Abasse Balima, un exemple de combativité

Comment s’est-il retrouvé à la MACO ?

Ousmane Kaboré

A l’âge de 7 ans, Ousmane Kaboré perd ses parents suite à un assassinat massif d’un de ses frères qui aurait eu des troubles mentaux. « Il y a un de mes grands frères qui était devenu un fou. Un jour, il s’est levée très tard dans la nuit et a assassiné 11 personnes dans la cour. Il n’a épargné que nous trois ce jour-là ». C’est donc à partir de ce moment, semble-t-il, qu’Ousmane s’est vu obliger de vivre chez ses oncles maternels. « La vie là-bas n’était pas pareille qu’à l’époque où je vivais avec mon père », a-t-il remarqué. De difficulté à difficulté, Ousmane 3 P peinait souvent pour avoir à manger. « C’est ça qui m’a même poussé à vendre la drogue », révèle-t-il. Cette vie précaire qu’il menait ne lui permettait plus d’être au diapason de certaines réalités du monde du travail. « Je ne voulais pas aussi voler. C’est ce qui m’a conduit dans le trafic et la consommation du tabac », a-t-il laissé entendre. Dénoncé par ces « voisins », Ousmane a été arrêté, puis jugé et condamné à 24 mois d’emprisonnement ferme à compter du 25 août 2014. Ayant appris beaucoup de leçons pendant sa détention, il demande cependant à tous ceux qui s’adonnent à cette pratique de prendre conscience que la consommation ou la commercialisation de la drogue est un frein à l’évolution et à l’épanouissement de l’Homme.

Le théâtre nourrit-il son homme ?

Célibataire et père de 2 enfants, Ousmane 3 P se dit heureux aujourd’hui d’être à mesure de travailler pour « manger à la sueur de son front ». A savoir si ce nouveau métier de comédie l’aide à subvenir à ses besoins, notre interlocuteur lâche le sourire aux lèvres et s’en presse de répondre : « Ce que je fais actuellement est mieux que ce que je faisais avant. Autrefois je gagnais de l’argent mais c’était de l’argent facile. Avec cet argent facile je me suis rendu compte que je me suis carrément mis en arrière. Quand je suis sorti de la MACO, je me suis concentré sur la comédie. Même si je rencontre certaines difficultés aujourd’hui, je pense qu’avec l’abnégation au travail, inch’Allah ça ira un jour ».

La MACO, souvent vue par certaines personnes comme une école de formation professionnelle pour les détenus, a permis à Ousmane 3 P, en plus de la comédie, d’apprendre à faire des bagues et des bracelets mais aussi la coiffure. Il entend cependant ouvrir un salon de coiffure si dans l’avenir, ses moyens le lui permettent.

Ousmane Kaboré consomme-t-il toujours la drogue ?

« Non ! », a-t-il sèchement répondu. « Depuis que je suis sorti (de la MACO) je ne consomme plus la drogue et je prie Dieu pour ne plus en consommer. Je demande à tous ceux qui continuent de consommer de ”sciencer“ et de réfléchir beaucoup car ce n’est pas un truc qui peut nous aider. Au contraire, c’est quelque chose qui nous met en retard », a-t-il fait savoir.

Ousmane Kaboré, de la MACO à la comédie

Sans aucun soutien quelconque, Ousmane 3 P, contre vents et marées, évolue seule dans la comédie depuis maintenant 6 mois. Son ambition est de former une troupe théâtrale car à l’entendre, la formation qu’il aurait reçue sur la comédie alors qu’il était toujours à la MACO veut qu’il y ait au moins deux personnes pour la mise en scène. « Quand je suis sorti de la MACO j’avais vraiment voulu créer un groupe mais je n’ai pas eu quelqu’un qui était intéressé autant que moi », déplore-t-il. De ce fait, conscient que la réussite implique de grands sacrifices que sont en particulier la souffrance, et n’ayant reçu aucune personne qui acceptera ce sacrifice comme lui, il a décidé de se lancer « seule » dans ce métier. En cette année, il dit avoir eu la chance de participer au Ouistiti d’Or et a même été classé 6e de la compétition. Il est souvent sollicité à l’extérieure du pays pour des prestations. Il vient juste de rentrer d’une tournée au Niger où il dit avoir presté huit (8) fois dans le mois qu’il y a passé.

Le message de l’ex détenu aux parents qui ont leurs proches incarcérés dans les maisons d’arrêts et de correction du pays est clair. « Je demande à tous ceux qui ont un proche détenu pour une raison quelconque à la MACO, de bien prendre soin de cette personne en lui rendant souvent des visites et en lui apportant souvent à manger. La MACO est un lieu dure et ce n’est pas en ce moment difficile que l’on doit abandonner son parent », conclu-t-il.

Armand Kinda

Entreprendreaufaso.com

You may also read!

Tigme Zama, le vendeur de digital de bétail

De son vrai nom Ibrahim NEBIE, Tigme Zama est un jeune entrepreneur qui force l'admiration par sa combativité et

Read More...

Entreprenariat : Dieudonné le pneumaticien

Dieudonné NEYON gagne sa vie en fabriquant des chaussures à partir de pneus usés de camion remorque. Originaire de

Read More...

Le leadership se conjugue de plus en plus au féminin

Apres la Cote d’Ivoire, c’est au tour du Burkina Faso d’accueillir la première édition du Forum pour l’Emploi et

Read More...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Entreprendre au Faso

GRATUIT
VOIR