Faso Attiéké : le nom d’entreprise et le label sont différents (F. Bassono)

In A la Une, Annonces emplois, Entreprendre au Quotidien

L’entreprise « Faso Attiéké » a reçu le premier prix Pierre Castel 2019 au cours du 5e Salon international de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan (SARA), le 22 novembre 2019. La promotrice Florence Bassono, s’est prononcée sur le prix reçu qui a fait tant fait polémique et sur la vie de son entreprise.

Florence Bassono explique que la protection du nom de l’entreprise n’a rien à avoir la labélisation. « Nous sommes heureux de ce que notre travail a été récompensé. C’est une grande joie pour ces femmes qui travaillent matin et soir pour contribuer à la sécurité alimentaire au Burkina Faso ».

Mais « quand nous avons créé Faso Attiéké, nous avons jugé nécessaire de protéger le nom commercial. Et c’est ce que nous avons fait à l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) en 2011 et nous avons travaillé sur la qualité pour sécuriser la santé de nos consommateurs », dit-elle.

Une grosse usine d’attiéké en perspective

L’entreprise rencontre quelques difficultés. Il s’agit de celles liées à la gestion des eaux usées, et au transport de la matière première. « Quand tu ne maîtrises pas trop le circuit, tu dépends des gens et c’est lorsqu’ils ont le temps qu’ils transportent donc cela crée beaucoup de poches de rupture des matières première », raconte t-il.
L’entreprise rencontre aussi quelques difficultés pour trouver les fonds et mettre ses projets en œuvre. « Aujourd’hui, nous avons fait notre plan d’affaire qui est un projet de près de 2 milliards et nous n’avons pas de garantie solide pour pouvoir avoir cela auprès des structures de financement ».

Dans sa vision, l’industrialisation de l’entreprise devrait permettre, selon la promotrice, d’avoir 1982 emplois permanents. « Nous voulons aussi transformer nos déchets pour les réutiliser ».

Créer en 2010, Faso Attiéké emploie 42 personnes dont 37 femmes et 5 hommes. Elle a une capacité de production de 2 tonnes d’attiéké par jour.

Nafisiatou Vebama

Entreprendreaufaso.com

You may also read!

Burkina/technologie : blanchisseur et inventeur

Jean Roger Sandwidi est blanchisseur au quartier 14 yaar de Ouagadougou. Non scolarisé, il passe de petits boulots en

Read More...

PAE/JF : le dépôt des dossiers du 12 au 16 décembre 2019

Le Coordinateur du Programme l'autonomisation Économique des Jeunes et des Femmes ( PAE/JF), informe les jeunes, les femmes ainsi

Read More...

Production de l’attiéké au Burkina Faso : une activité qui contribue à lutter contre le chômage

L’attiéké, autrefois spécialité ivoirienne, est aujourd’hui produit et conditionné au Burkina Faso. Le Groupement de Transformation des Produits Agricoles

Read More...

One commentOn Faso Attiéké : le nom d’entreprise et le label sont différents (F. Bassono)

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Entreprendre au Faso

GRATUIT
VOIR